Seconde visite du contournement Ouest de Strasbourg le 16 juillet

Vu la très forte demande pour la visite culturelle du contournement Ouest , nous  avons organisé avec l'entreprise ARCOS une 2 ème visite du chantier.
Aujourd'hui 16 juillet , et après un premier arrêt au-dessus de la future gare de péage d'Ittenheim, nous nous rendons vers le sud du COS.


Contournement Ouest de Strasbourg - Visite du 04 juillet


"Depuis le 31 janvier 2016, ARCOS est la société concessionnaire mandatée par l’État pour financer, concevoir, construire, exploiter et entretenir le Contournement Ouest de Strasbourg (A355) jusqu’en 2070.
Cette autoroute, d’une longueur de 24 kilomètres, a pour objectif principal d’aménager un nouvel itinéraire nord-sud à haut niveau de service.
Ce nouvel axe complètera le réseau routier existant de l’Alsace, essentiellement structuré en étoile autour de Strasbourg. Il permettra de réduire la congestion sur l’A35 en séparant le trafic local du trafic de transit, améliorant ainsi la sécurité routière et contribuant à l’attractivité du territoire.
C’est un chantier d’importance, générateur de nombreuses retombées économiques, qui a débuté à l’autonome dernier.
Aujourd’hui près de 850 personnes œuvrent directement sur le chantier, tous engagés au quotidien pour assurer une intégration optimale de ce projet dans son environnement et son territoire.
 
Retrouvez toutes les informations et les conditions de circulation pendant la durée des travaux  sur le site contournement-ouest-strasbourg.fr
La possibilité est offerte de s’abonner en ligne au « Bulletin de circulation » qui permet à chacun de connaître en temps réel les conditions de circulation aux abords du chantier du COS.
Un bulletin est envoyé chaque semaine par mail ou SMS ; les perturbations de circulation et les actualités du chantier sont proposées."
ARCOS


Cave Historique des Hospices de Strasbourg

C'est sur les bons conseils et les relations de notre adhérente Nicole ROUFFIGNAC que nous visitons le mardi 4 juin, la Cave Historique des Hospices Civils de Strasbourg.
"Philippe" conférencier et guide nous fait découvrir cet endroit magique de Strasbourg.
Mais chut ! Les secrets restent entre nous et notre guide.

Un passé chargé en histoire
Dès 1395, année de sa création, la Cave Historique des Hospices de Strasbourg participe à l’autosuffisance alimentaire de cette institution caritative qu’est l’hôpital, lui permettant de vivre en autarcie. A cette époque, les religieux proposent le gîte et le couvert aux pèlerins et aux pauvres, bien plus que des soins.
En bénéficiant des dons et legs divers de personnes soucieuses d’assurer le salut de leur âme, l’Hôpital accroit son patrimoine foncier. Les frais hospitaliers sont souvent réglés en nature, par une partie de récolte ou par la cession de propriété de terres agricoles. Ainsi, vers la fin du Moyen-âge, l’Hôpital détient des intérêts divers dans des communes connues pour leur activité viticole.

La Cave Historique des Hospices de Strasbourg  servait donc au stockage des vins, mais aussi du grain et d’autres denrées périssables.
Malgré la Révolution française qui, vers 1789, amène la dispersion des biens de l’Église, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg restent le plus important propriétaire foncier d’Alsace, même si, actuellement, la vigne ne constitue plus qu’une infime partie de leurs biens, au point que les Hôpitaux n’en exploitent plus aucune !!!
A partir du 17ème siècle, l’hôpital se médicalise. L’aspect sanitaire devient rapidement prépondérant  suite aux progrès de la médecine et de la chirurgie. Les quantités de vin distribuées aux malades sont peu à peu réduites.
Au fil des ans, les lois inflexibles du marché et de la concurrence ont sérieusement affecté les comptes de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg. C’est ainsi qu’en 1994, faute de vignes, d’un savoir-faire indispensable et d’un outil adapté, l’utilisation en propre des chais avait cessé.
Les foudres en bois se dégradaient rapidement, commençant à moisir pour les plus petits d’entre eux, ou à s’assécher pour les plus importants.

Un renouveau plein d’enthousiasme
En 1995, faute de résultats et sans perspective de développement, la Cave était quasiment condamnée à disparaître. Ce n’est que grâce à l’application rigoureuse d’une nouvelle politique commerciale et de gestion, ainsi qu’à un repositionnement qualitatif de son magasin de vente et à une dynamisation par des visites commentées, qu’elle réussit à survivre. Actuellement, les bénéfices réalisés par le magasin de vente de vins de l’Hôpital (situé dans la cave-même) servent encore à l’achat de matériel médical pour l’Hôpita
l de Strasbourg

Pour le 600ème anniversaire de la Cave des Hospices de Strasbourg, en 1996, grâce à la volonté d’œnologues emmenés par Pierre Sparr, leur président, trois foudres furent restaurés et servirent à élaborer, à partir de moûts, un Pinot Blanc et un Gewurztraminer Mambourg (Sigolsheim) qui furent vinifiés, élevés et mis en bouteilles sur place.

De nos jours, perpétuant six siècles de tradition, de nouveaux vignerons alsaciens ont fait restaurer les chais de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg pour y élever une sélection de vins d’Alsace, issus de leurs domaines respectifs disséminés dans le vignoble.
Ces vins, représentatifs de leur cépage, de leur terroir et de leur appellation, font l’objet, pour chaque millésime, d’une dégustation à l’aveugle permettant de désigner les vins les plus prometteurs qui seront élevés dans les chais de la Cave Historique.
Ces vins d’exception sont le fruit du dur travail des vignerons et la preuve vivante de leur savoir-faire.
Pour en assurer la maturation en foudres dans les règles de l’art, les vins sont confiés à un œnologue.
Cette magnifique cave voûtée de 1200 m² offre les conditions idéales pour que s’expriment pleinement la typicité et la personnalité de ces cuvées.
Après de longs mois de soins attentifs et une dernière dégustation, la mise en bouteille est assurée in situ.
Les vignerons de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg, véritable ambassadrice des vins d’Alsace au cœur de l’Europe, symbole de tradition, de savoir-faire, de générosité et de diversité, vous présentent ainsi une sélection des meilleurs vins d’Alsace.

Merci à Nicole, à Philippe pour ses secrets, à Raymond pour la coordination.



Rhin Romantique

L’Association Temps Libre d’Ittenheim,-Handschuheim avait choisi dès le début d’année le Rhin romantique pour le voyage de printemps d’une journée.
Ce fut la ruée sur les réservations dès la parution et l’ouverture des inscriptions.
En quelques jours le voyage était complet.
Nous avons dû faire la demande pour mettre à notre disposition le plus grand car de l’entreprise Seyfritz afin de contenter un maximum de nos adhérents.
Dès 7 H00 du matin nos joyeux membres étaient prêts au lieu de rendez-vous.
Nous voilà en route pour Sankt Goar avec notre chauffeur guide, Jean-Luc et un splendide soleil.
Après  plus de deux heures sur les autoroutes allemandes,  le bus longe les rives du Rhin jusqu’à Sankt-Goar.
Une petite pause pour visiter cette charmante  ville sur la rive gauche du Rhin dans le Land de Rhénanie Palatinat.
On embarque pour Rüdesheim, avec un peu de retard sur le bateau à aubes « DS GOETHE » de la ligne KD Deutsche Rheinschiffahrt .
Un sympathique déjeuner nous attend sur ce magnifique bateau, qui nous permet d’admirer tout d’abord la Lorelei ( le rocher et la statue de la jeune fille) .
Tout en dégustant le repas nous admirons les très nombreux  châteaux  (Château fort Schönburg, Château fort Stahleck, Château fort Stahleck, Château fort Sooneck…)
Un peu plus loin nous croisons le château de  Pfalzgrafenstein,  construit sur une île au milieu du fleuve, tel un cuirassé immobile. Forteresse qui ne fut jamais soumise, il permettait d’encaisser les péages des bateaux marchands ; la nuit, des chaînes étaient tendues pour éviter les resquilleurs et si malgré tout quelque audacieux capitaine tentait de passer sans régler son écot, on le jetait dans le donjon, sans autre forme de procès. C’était le bon temps !
Suite aux pluies des derniers jours , le niveau du Rhin est très haut et nous arrivons à Rüdesheim avec 1 heure de retard. Ce n’est pas un problème pour notre groupe qui va à la découverte de la  Drosselgasse
La Drosselgasse est le cœur de la vieille ville de Rüdesheim. Dans ses restaurants typiques, le vin coule à flots au son de musiques traditionnelles.
Il est maintenant temps de rejoindre ITTENHEIM après cette superbe journée.


Visite Lingenheld du 26 avril

45 adhérents accompagnés du Maire d'Ittenheim se sont rendus sur le site de valorisation de la société Lingenheld.

C'est M. Georges LINGENHELD qui nous a reçu. Après un mot d'accueil, il nous a présenté son entreprise avec l'enthousiasme que ses collaborateurs partagent.

Le groupe Lingenheld en 2019, c'est 155 M€ de chiffre d'affaire, plus de 500 employés dont 30 apprentis et quatre pôles d'activités:
 - Travaux Publics er Industrie: routes, assainissements, carrières
 - Envirronnement: valorisation de déchets,dépollution de sols, méthanisation
 - Aménagement et Promotion: lotissements
 - Travaux spéciaux: démollition, désamiantage.

Nous avons partagé avec lui un petit déjeuner tardif.
Malgré le mauvais temps, la visite fût très intéressante grâce aux explications du Directeur du site et du Patron.



Repas au Lycée Hôtelier d'Illkirch

En France, la gastronomie, définie comme "l'Art de la Table" est souvent liée au plaisir de manger. Notre pays voue un véritable culte aux plats et à la cuisine.
Les grands chefs se considèrent comme des artistes comparant leurs prouesses culinaires à des oeuvres d'art pour le palais.

Pour découvrir cet art, nous avons fait confiance aux professeurs et aux élèves du Lycée Alexandre Dumas d'Illkirch.
Les élèves en cuisine nous ont mitonné des plats excellents dont les photos ne rendent que le coté visuel.
Les personnels en salle, élèves de BTS, ont su par leurs commentaires mettre les plats en valeur.

Un grand "Bravo" aux élèves et à leurs professeurs.
Aux dires de tous, l'expérience est sûrement à renouveler.

Le Menu:   Amuse-bouche:   Carbonara de céleri rave à l’œuf de caille
                                  Entrée:   Langoustines rôties – Crème de petit pois
                                       Plat:   Magret cuit lentement
                                                  Assiette de fromages
                                Dessert:   Gourmandise des pâtissiers


Visite Mémorial d'Alsace-Moselle

C'est par un après-midi printanièr que 30 de nos adhérents se rendent au mémorial de Schirmeck.

                   L'Alsace-Moselle entre trois guerres

 
Le Mémorial couvre la période allant de la guerre de 1870 entre la France de Napoléon III et la Prusse, jusqu’à l'époque de la réconciliation franco-allemande au milieu du XXe siècle avec les premiers accords qui donneront plus tard naissance à l'Union Européenne. 
 Le but a été de faire de ce mémorial un lieu de mémoire pour ces deux régions qui ont longtemps été ballotées entre deux nations, à travers plusieurs guerres.

En 1871, l'Alsace-Lorraine est annexée à l'Allemagne, puis reprise après la fin de la Première Guerre Mondiale de 1914-1918.
Puis le conflit de 1939-1945 a amené les troupes allemandes à occuper à nouveau pendant quelques années les deux régions, jusqu'à être libérées définitivement à la fin du conflit.

Au cours de ces ballotages, la vie des Hommes de ces régions a également été chamboulée, entre exils, combats et mort. Le Mémorial est là pour ne pas les oublier, mais également apprendre et comprendre leur histoire.